Dans ce portrait de Philippe III d’Espagne (1578-1621), l’armure du roi donne une impression d’élégance à la mode et de force martiale. Saisissant la matraque de son commandant et rencontrant avec assurance le regard du spectateur, son apparence blindée est une performance d’autorité. Pendant cette période, l’Espagne était en guerre contre les rebelles protestants dans les Pays-Bas espagnols, et l’Immaculée Conception sur la partie supérieure de la cuirasse symbolise l’identité du roi en tant que guerrier catholique, défendant la vraie religion. Malgré cela, Philip n’est pas prêt au combat. Sa collerette extravagante empêche l’utilisation du casque à côté de lui, et ses jambes ne sont pas protégées, ce qui suggère qu’il est armé pour le combat à pied ou les barrières du tournoi plutôt que pour un conflit monté sur le terrain. Le message principal de l’armure est donc la richesse et le raffinement du roi, et Pantoja a fait de grands efforts pour l’indiquer dans son rendu des bandes dorées élaborées et de la riche doublure textile. L’armure fait partie d’une esthétique du pouvoir autant que d’un moyen de force pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.