Valeurs Métriques Et K EIGRP

Les valeurs métriques Et K EIGRP sont des concepts importants pour la configuration de EIGRP sur le routeur Cisco. Cet article explique également comment les contiguïtés voisines sont formées et le but des métriques dans EIGRP. L’objectif de tout protocole de routage dynamique est de découvrir les réseaux distants d’autres routeurs et d’atteindre la convergence dans le domaine de routage. Avant qu’un package de mise à jour EIGRP puisse être échangé entre routeurs, EIGRP doit découvrir ses voisins. Les EIGRP voisins sont d’autres routeurs qui exécutent EIGRP sur des réseaux directement connectés.

Comment les VOISINS EIGRP et la forme de CONTIGUÏTÉ

EIGRP utilise des paquets de voeux pour établir et maintenir des contiguïtés voisines. Pour que deux routeurs EIGRP deviennent voisins, plusieurs paramètres doivent correspondre entre eux. Par exemple, deux routeurs EIGRP doivent utiliser les mêmes paramètres métriques EIGRP et les deux doivent être configurés avec le même numéro de système autonome. Chaque routeur EIGRP maintient une table voisine, qui contient une liste des routeurs dans les liens partagés qui ont une contiguïté EIGRP avec ce routeur. La table neighbor est utilisée pour suivre l’état de ces voisins EIGRP.
L’illustration montre deux routeurs EIGRP qui échangent des paquets hello EIGRP initiaux. Lorsqu’un routeur avec EIGRP activé reçoit un paquet hello dans une interface, il ajoute ce routeur à sa table voisine.

  1. Un nouveau routeur (R1) apparaît sur la liaison et envoie un paquet hello EIGRP via toutes ses interfaces EIGRP configurées.
  2. Le routeur R2 reçoit le paquet hello sur une interface avec EIGRP activé. R2 répond avec un package de mise à jour EIGRP qui contient toutes les routes incluses dans sa table de routage, à l’exception de celles découvertes via cette interface (horizon divisé). Cependant, la contiguïté voisine n’est pas établie tant que R2 n’envoie pas également un paquet bonjour EIGRP à R1.
  3. Une fois que les deux routeurs échangent des salutations, la contiguïté du voisin est établie. R1 et R2 mettent à jour leurs tables voisines EIGRP et ajoutent le routeur adjacent en tant que voisin.

TABLE DE TOPOLOGIE EIGRP

Les mises à jour EIGRP contiennent des réseaux accessibles depuis le routeur qui envoie la mise à jour. Comme les mises à jour EIGRP sont échangées entre voisins, le routeur récepteur ajoute ces entrées à sa table de topologie EIGRP.
Chaque routeur EIGRP maintient une table de topologie pour chaque protocole de routage configuré, tel qu’IPv4 et IPv6. La table de topologie inclut les entrées de route pour chaque destination que le routeur découvre de ses voisins EIGRP directement connectés.

L’illustration montre la suite du processus de découverte d’itinéraire initial sur la page précédente. Maintenant, la mise à jour de la table de topologie est affichée.

Lorsqu’un routeur reçoit une mise à jour de routage EIGRP, il ajoute les informations de routage à sa table de topologie EIGRP et répond avec un accusé de réception EIGRP.

  1. R1 reçoit la mise à jour EIGRP du voisin R2 et inclut des informations sur les routes annoncées par le voisin, y compris la métrique vers chaque destination. R1 ajoute toutes les entrées de mise à jour à sa table de topologie. Le tableau de topologie comprend toutes les destinations annoncées par les routeurs voisins (adjacents) et le coût (métrique) pour atteindre chaque réseau.
  2. Les paquets de mise à jour EIGRP utilisent une livraison fiable ; par conséquent, R1 répond avec un paquet d’accusé de réception EIGRP qui informe R2 qu’il a reçu la mise à jour.
  3. Le R1 envoie une mise à jour EIGRP au R2 dans laquelle il annonce les réseaux qu’il connaît, à l’exception de ceux découverts à partir du R2 (horizon divisé).
  4. R2 reçoit la mise à jour EIGRP du voisin R1 et ajoute ces informations à sa propre table de topologie.
  5. Le R2 répond au package de mise à jour EIGRP de R1 avec un accusé de réception EIGRP.

CONVERGENCE EIGRP

Dans l’illustration, les dernières étapes du processus de découverte d’itinéraire initial sont affichées.

Après avoir reçu les paquets de mise à jour EIGRP de R2, R1 utilise les informations de la table de topologie pour mettre à jour sa table de routage IP avec la meilleure route vers chaque destination, y compris la métrique et le routeur du saut suivant.
De la même manière que R1, R2 met à jour sa table de routage IP avec les meilleures routes vers chaque réseau.
À ce stade, EIGRP est considéré comme étant à l’état convergent sur les deux routeurs.

Valeurs K EIGRP &Métriques

Par défaut, EIGRP utilise les valeurs suivantes dans sa métrique composite pour calculer la route préférée vers un réseau :

  • Bande passante : la bande passante la plus lente entre toutes les interfaces de sortie, le long de la route d’origine à destination.
  • Délai : l’accumulation (somme) de tous les retards d’interface le long de la route (en dizaines de microsecondes).

Les valeurs suivantes peuvent être utilisées, mais non recommandées, car elles entraînent généralement des recalculs fréquents de la table de topologie:

  • Fiabilité: représente la pire fiabilité entre l’origine et la destination, qui est basée sur les keepalives.
  • Load: représente la plus mauvaise charge sur un lien entre l’origine et la destination, qui est calculée en fonction de la vitesse des paquets et de la bande passante configurée de l’interface.

Bien que le MTU soit inclus dans les mises à jour de la table de routage, il ne s’agit pas d’une métrique de routage utilisée par EIGRP.

MÉTRIQUE COMPOSITE EIGRP

Dans l’image 4, la formule métrique composée utilisée par EIGRP est affichée.

La formule se compose des valeurs K1 à K5, appelées « poids métriques EIGRP ». K1 et K3 représentent respectivement la bande passante et le retard. K2 représente la charge, et K4 et K5 représentent la fiabilité.
Par défaut, K1 et K3 sont définis sur 1, et K2, K4 et K5 sont définis sur 0. Par conséquent, seules les valeurs de bande passante et de retard sont utilisées dans le calcul de la métrique composite par défaut. Dans EIGRP pour IPv4 et EIGRP pour IPv6, la même formule est utilisée pour la métrique composite.
La méthode de calcul de la métrique (valeurs k) et du numéro de système autonome EIGRP doit correspondre entre les voisins EIGRP. S’ils ne correspondent pas, les routeurs ne forment pas de contiguïté.
Les valeurs k par défaut peuvent être modifiées avec la commande poids métriques du mode de configuration du routeur :
Router (config-router) # poids métriques tos k1 k2 k3 k4 k5
Remarque: la modification de la valeur des poids métriques n’est généralement pas recommandée et dépasse le cadre de ce cours. Cependant, son importance est pertinente pour l’établissement de contiguïtés de quartier. Si un routeur a modifié les poids de la métrique et qu’un autre routeur ne l’a pas fait, une contiguïté n’est pas formée.

VÉRIFICATION DES VALEURS K EIGRP

La commande show ip protocols est utilisée pour vérifier les valeurs k. Sur l’image 5, le résultat de la commande pour R1 est montré. Notez que les valeurs k dans R1 sont définies sur le paramètre par défaut.

ANALYSE DE LA VALEUR DE L’INTERFACE

La commande show interfaces affiche des informations sur les interfaces, y compris les paramètres utilisés pour calculer la métrique EIGRP. L’illustration montre la commande afficher les interfaces pour l’interface série 0/0/0 sur R1.

  • BW: bande passante d’interface (en kilobits par seconde| kb/s = Kbit/s).
  • DLY: délai d’interface (en microsecondes/usec).
  • Fiabilité : fiabilité de l’interface exprimée en fraction de 255 (255/255 est une fiabilité à 100%), calculée en moyenne exponentielle pendant cinq minutes.

Par défaut, EIGRP n’inclut pas sa valeur lors du calcul de la métrique.

  • Txload, Rxload: charge transmise et reçue via l’interface exprimée en fraction de 255 (255/255 est complètement saturé), calculée en moyenne exponentielle pendant cinq minutes. Par défaut, EIGRP n’inclut pas sa valeur lors du calcul de la métrique.

MÉTRIQUE DE BANDE PASSANTE EIGRP

La métrique de bande passante est une valeur statique que certains protocoles de routage, tels que EIGRP et OSPF, utilisent pour calculer la métrique de routage.
La bande passante est affichée en kilobits par seconde (ko/s). La plupart des interfaces série utilisent la valeur de bande passante par défaut de 1544 Ko/s ou 1 544 000 b/s (1 544 Mo/s). C’est la bande passante d’une connexion T1.

Cependant, certaines interfaces série utilisent une autre valeur de bande passante par défaut. Sur l’image 7, la topologie utilisée dans cette section est représentée. Les types d’interfaces série et leurs largeurs de bande associées ne reflètent pas nécessairement les types de connexions les plus fréquents que l’on trouve aujourd’hui dans les réseaux.
Vérifiez toujours la bande passante avec la commande show interfaces. (Commandes de vérification EIGRP Cisco)
La valeur de bande passante par défaut peut ou non refléter la bande passante physique réelle de l’interface. Si la bande passante réelle de la liaison diffère de la valeur de bande passante par défaut, la valeur de bande passante doit être modifiée.
RÉGLAGE DES PARAMÈTRES DE BANDE PASSANTE
Sur la plupart des liaisons série, la métrique de bande passante par défaut est de 1544 kb/s. Étant donné que EIGRP et OSPF utilisent la bande passante dans les calculs de métrique par défaut, une valeur correcte de la bande passante est très importante pour la précision des informations de routage.
Utilisez la commande de mode de configuration d’interface suivante pour modifier la métrique de bande passante :
Router(config-if) #bandwidth kilobits-bandwidth-value
Utilisez la commande no bandwidth pour restaurer la valeur par défaut.
La configuration utilisée dans les trois routeurs pour modifier la bande passante dans les interfaces série appropriées est illustrée ci-dessous.
R1(config) # interface s 0/0/0
R1(config-if) # bande passante 64
R2(config) # interface s 0/0/0
R2(config-if) # bande passante 64
R2(config-if) # sortie
R2(config) # interface s 0/0/1
R2(config-if) # bande passante 1024
R3(config) # interface s 0/0/1
R3(config-if) # bande passante 1024

VÉRIFICATION DES PARAMÈTRES DE BANDE PASSANTE

Utilisez la commande show interfaces pour vérifier les nouveaux paramètres de bande passante, comme indiqué dans l’image. Il est important de modifier la métrique de bande passante des deux côtés de la liaison pour assurer un routage correct dans les deux sens.

La modification de la valeur de bande passante ne modifie pas la bande passante réelle de la liaison. La commande de bande passante modifie uniquement la mesure de bande passante utilisée par les protocoles de routage, tels que EIGRP et OSPF.

MÉTRIQUE DE DÉLAI EIGRP

Le délai est la mesure du temps nécessaire à un colis pour traverser la route.
La métrique de retard (DLY) est une valeur statique déterminée en fonction du type de lien auquel l’interface est connectée et est exprimée en microsecondes.
Le retard n’est pas mesuré dynamiquement. En d’autres termes, le routeur ne suit pas vraiment le temps nécessaire aux paquets pour atteindre la destination. La valeur de délai, comme la valeur de bande passante, est une valeur par défaut que l’administrateur réseau peut modifier.
Lorsqu’il est utilisé pour déterminer la métrique EIGRP, le retard est l’accumulation (somme) de tous les retards d’interface le long de la route (mesurés en dizaines de microsecondes).
Dans le tableau de l’image, les valeurs de retard par défaut pour les différentes interfaces sont affichées. Notez que la valeur par défaut est de 20 000 microsecondes pour les interfaces série et de 10 microsecondes pour les interfaces GigabitEthernet.

Utilisez la commande show interfaces pour vérifier la valeur de retard sur une interface, comme indiqué dans l’image 10.

Alors qu’une interface avec plusieurs largeurs de bande peut avoir la même valeur de retard par défaut, Cisco recommande de ne pas modifier le paramètre de retard, sauf si l’administrateur réseau a une raison spécifique de le faire.

COMMENT CALCULER LA MÉTRIQUE EIGRP

Alors que EIGRP calcule automatiquement la métrique de la table de routage utilisée pour choisir la meilleure route, il est important que l’administrateur réseau comprenne comment ces métriques ont été déterminées.
La figure montre la métrique composite utilisée par EIGRP. En utilisant les valeurs par défaut pour K1 et K3, le calcul peut être simplifié à la bande passante la plus lente (ou bande passante minimale), plus la somme de tous les retards.

En d’autres termes, en analysant les valeurs de bande passante et de retard pour toutes les interfaces de sortie sur la route, nous pouvons déterminer la métrique EIGRP comme suit :

  • Étape 1. Déterminez le lien avec la bande passante la plus lente. Utilisez cette valeur pour calculer la bande passante (10 000 000/bande passante).
  • Étape 2. Déterminer la valeur de retard pour chaque interface de sortie sur le chemin vers la destination. Additionnez les valeurs de retard et divisez par 10 (somme des retards/10).
  • Étape 3. Ajoutez les valeurs de bande passante et de délai calculées et multipliez la somme par 256 pour obtenir la métrique EIGRP.

Le résultat de la table de routage pour R2 montre que la route vers 192.168.1.0/24 a une métrique EIGRP de 3 012 096.
2.6. CALCUL MÉTRIQUE EIGRP
Dans l’image, la topologie des trois routeurs est affichée. Cet exemple illustre comment EIGRP détermine la métrique affichée dans la table de routage R2 pour le réseau 192.168.1.0/24.

BANDE PASSANTE EIGRP

EIGRP utilise la bande passante la plus lente dans le calcul de sa métrique. La bande passante la plus lente peut être déterminée en analysant chaque interface entre R2 et le réseau de destination 192.168.1.0.
L’interface série 0/0/1 sur R2 a une bande passante de 1024 kb / s. L’interface GigabitEthernet 0/0 sur R3 a une bande passante de 1 000 000 kb / s. Par conséquent, la bande passante la plus lente est de 1024 kb / s et est utilisée dans le calcul de la métrique.
EIGRP divise une valeur de bande passante de référence de 10 000 000 par la valeur en ko/s de la bande passante de l’interface. Par conséquent, les valeurs de bande passante plus élevées reçoivent une mesure plus faible et les valeurs de bande passante plus faibles reçoivent une mesure plus élevée. 10 000 000 est divisé par 1024.
Si le résultat n’est pas un entier, la valeur est arrondie vers le bas. Dans ce cas, 10 000 000 divisé par 1024 est égal à 9765,625. Les décimales (625) sont ignorées, et le résultat est de 9765 pour la partie de largeur de bande de la métrique composite, comme indiqué dans l’Image.

TEMPORISATION EIGRP

Comme indiqué dans l’image, les mêmes interfaces de sortie sont utilisées pour déterminer la valeur du retard.

EIGRP utilise la somme de tous les retards à destination. L’interface série 0/0/1 sur R2 a un délai de 20 000 microsecondes. L’interface Gigabit 0/0 sur R3 a un délai de 10 microsecondes. La somme de ces retards est divisée par 10.
Dans l’exemple, (20 000 +10)/10, on obtient une valeur de 2001 pour la partie retard de la métrique composite.

CALCUL MÉTRIQUE

Enfin, utilisez les valeurs calculées pour la bande passante et le délai dans la formule métrique. Le résultat est une métrique de 3 012 096, comme indiqué dans l’image.

Cette valeur correspond à la valeur affichée dans la table de routage pour R2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.